Qui es-tu ?

 

Suspense, énigme, rencontre-mystère avec des habits de l’époque (quelle époque ? 🙂 ) et d’origine slave.
C’est ce qui m’attendait ce jour.

 

Et il est arrivé…
Je remercie leur propriétaire, Marina, de m’avoir permis de les observer, de les toucher.
Et de me permettre de me retrouver si près de l’histoire du costume russe et de celle de mon pays.

 

La, devant moi un tas des vêtements au premier vue de la fin  du XIXe ou début XXe siècle.
Je savoure le plaisir de ce qui m’attend en étudiant de près toutes ces pièces dignes d’un musée.
Il est à noter qu’on ignore complètement les origines de ces habits et cela rend notre enquête encore plus excitante.

 

Qui es-tu ?

Costume Russe - Photo par Rémi Lagoguey

Qui es-tu ?

 

« ??? »,
« Qui es-tu« , me chuchotait ma voix intérieure…
Mon sens du réel lui répondait :
« Décris exactement ce que tu vois ».

 

Donc, je vois 2 chemisiers slaves (рубаха).

 

Les 2 du même modèle à un détail prêt en très bon état.
Fait exactement comme ceux décris dans les livres sur les habits des XIXe siècle.
C’est -à-dire le haut (partie apparente et brodée) avec le tissu plus fin et le bas (caché sous la jupe ou sarafane) avec le tissu plus rigide.
Vu que le bas était rarement décoré, une fois usé aux frottements, il se faisait remplacé sans regret.

 

Continuons notre étude approchée.
Les tissus sont faits main.
C’est pour cela que les chemisiers portent 3 coupons devant et 3 derrière.
En fait, la largeur de tissu maison ne dépassait jamais 40 cm (de 33 à 40 cm).
Pourquoi ?
Parce que c’est la longueur maximale des avant-bras + bras tendus pour passer le fil-navette horizontal pendant les travaux de tissage.
Du coup, il fallait plusieurs largeurs de tissus pour donner une ampleur nécessaire au chemisier.

Ensuite… les coutures sont faites main aussi.

Et ça, c’est impressionnant.

Mais, qui es-tu ?

Regardez de près la finition, la régularité des points faits main, la précision des minuscules plis autour du col et des poignets :
Costume Russe - Photo par Rémi Lagoguey - 5 - Qui es-tu

Regardez le col et les poignets

 

Et bien! Tout cela ne m’approche pas de la réponse.
D’où vient cette merveille d’histoire et du savoir-faire ?
J’appelle ma logique au secours.
Costume Russe - Photo par Rémi Lagoguey - Qui es-tu ?

Un indice ?

« Ah! Bon sang, mais fait parler la broderie ! »
Et la broderie m’a répondu: « Je suis faite au point de croix rouge et noir et je représente des motifs floraux sur les épaules ! »
ukrainskaya vyshivanka - Costume Russe - Qui es-tu ?

Fleurs en rouge et noir !!!: Comme ici sur ce ukrainskaya vyshivanka

 

Chemisier ukrainien ?!
« Cherche encore ! »- Me souffle une voix intérieur.
« Qui es-tu chemisier ? »
Regardez ces 2 petits trous sur le col de 2 cotes. Qu’est-ce ?
Costume Russe - Photo par Rémi Lagoguey

Regardez les 2 trous sur le col

 

Si ma théorie est bonne ces trous servaient pour passer la cordelette rouge (ou parfois blanche) qui attachait le chemisier autour du cou.
Les chemisiers russes typiques, eux, avaient toujours un bouton à cet endroit.
Je me mets à fouiller dans le tas des habits « sans papiers » en espérant trouver d’autres preuves sur les origines des ces chemisiers.
Et oui!
Un gilet sans manches, fétiche de la propriétaire !
Les russes ne portait pas de gilet sans manches comme celui-ci.
Il est là et il est magnifique !
Costume Russe - Photo par Rémi Lagoguey

Magnifique broderie !

Je suis satisfaite ! Aux anges.
Je préfère croire que je ne me trompe pas.
Mais une fois accès à l’internet, je fouille pour avoir les preuves de mes déductions.
« ... la broderie bicolore sur les chemisiers ukrainiens s’effectuait dans la région de Kiev et la plupart de la région de Podolie (Подолье)…« 
Corrigez moi, je n’ai pas trouvé le nom correct de cette région d’Ukraine en français.
« …Dans la région de Podolie la couleur noir de broderie accompagnait la couleur rouge. » 😀 !
Et quant à ce gilet sans manches (лейбик, безрукавка).
Il était populaire surtout dans les régions ouest et nord de l’Ukraine (dont la Podolie fait partie).
Les voilà dans le musée de l’art décoratif ukrainien à Kiev:
Ukrainskaya bezrukavka - musée d'art décoratif ukrainien

Ukrainskaya bezrukavka - musée d'art décoratif ukrainien

Celui dont on ne  voit qu’une partie basse, tout en haut de la photo, ressemble drôlement à notre « ex-inconnu« .

 

Et voici encore une petite information pour finir en beauté.
La partie du motif sur « notre » gilet représente un vase (ou un pot de fleurs) avec 3 fleurs rouges dont 1 est entourée par un triangle arrondie, les fleurs blanches et mauves, les brins du blé (ou la végétation dont j’ignore complètement le nom).
Éloignez-vous de l’écran… et le vase prend la silhouette féminine avec les bras légèrement levés.

 

Le Vase et la Protectrice (Вазон и Берегиня) sont des symboles ethniques de protection des ukrainiens.
Le Vase pouvait se présenter avec des grandes branches avec des fleurs et des oiseaux.
La Protectrice se présentait stylisée en tant qu’une fleur géante et mythique qu’on brodait du fil rouge ! 🙂
Cette couleur symbolisait le feu et le soleil et était liée avec la magie-protectrice et le rétablissement.
Alors, il est fort probable que ces chemisiers et ce gilet appartenait à une femme venue en France, depuis la région de Podolie de l’Ukraine au début du XXe siècle (surement avec la première vague d’immigration, au début du XXe).

 

Ils sont passés entre plusieurs propriétaires par la suite.
Et aujourd’hui, nous pouvons parler de leurs origines et du savoir-faire des mains qui les ont crées, il  y a presque un siècle…

 

Qui es-tu ?

Nous avons la réponse !

 

Rendez-vous à la prochaine enquete.
🙂

 

Amicalement,
Natalia.
{lang: 'fr'}

Une réponse à Qui es-tu ou témoignage des siècles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !