Vyshivanka veut dire La broderie en ukrainien.
Il existe une légende sur ses origines.
Je l’ai traduite afin de la partager avec vous.

 

La Vychivanka ukrainienne

 

 Vêtements ukrainiens avec broderies (Vyshivanka)

Vêtements ukrainiens du début du XXe siècle

 

 

 

 

Il était une fois, il y a très très longtemps, il est arrivée une maladie mystérieuse sur terre.Les gens mourraient en grand nombre.

Personne savait ni d’où cela venait ni comment la guérir.

La personne marchait, tombait d’un coup, devenait toute noire. La salive moussait de sa bouche et… elle mourrait…
Les gens se sauvaient dans les forêts mais la maladie leur poursuivait partout. Ni jeune, ni vieux ne l’évitait. Il arrivait même qu’il n y avait plus personne en vie pour enterrer les morts.
Il vivait dans un village de Dnestre, une pauvre veuve prénommée Maria.

L’épidémie avait déjà tué son mari et ses 5 enfants.

Seule sa cadette, Ivanka, était en vie.

Maria veillait sur sa petite,  son trésor.

Mais…

Rien n’arrêtait cette maladie.

Sa petite chérie a commencé à faner, ne mangeait plus, juste buvait de l’eau, fondit tout doucement et priait sa mère :  Chère maman, aide moi, je ne veux pas mourir.

La pauvre femme ne se trouvait plus de place, comment sauver son amour.
Un soir, très tard, une vieille femme est apparue sans faire bruit dans la khata (maison ukrainienne traditionnelle) de la pauvre Maria.

-Dieu vous bénisse,-a-t-elle dit tout bas.
-Bonjour, a répondu la pauvre veuve.
-La dernière meurt aussi. Pourtant elle aurait pu vivre.

La pauvre mère s’est jeté aux pieds de la vieille en la suppliant lui dire comment la sauver.
La vieille a sûrement pris au cœur ses pleurs et lui a dit :

 

– Je te raconterais le secret de cette maladie, mais jure sur la vie de ta fille ne le partager avec personne…
– Je jure, s’est précipitée la mère.
– Sache que cette maladie a été envoyée par Dieu. Il a vu beaucoup trop de pêcheurs et a ordonné faire mourir chaque personne qui ne portait pas de croix sur lui.
Les serviteurs de Diable ont bien aimé cet ordre et si ils ne voient pas de croix sur une personne, ils le font mourir.
Ils ne veulent pas savoir si c’est un pécheur ou son âme est propre.
Ainsi les pécheurs et les justes meurent sans différence…
Tu as vécu difficilement la disparition de toute ta famille.
Je te donne un conseil qui sauvera ton enfant. Brode les croix sur les manches, sur la poitrine, partout. Fait les noirs et rouges pour que les serviteurs du Diable les voient de loin…

 

Mais ne le dit plus à personne, tu a juré sur la vie de ton enfant…Une heure après les petits croix noirs et rouges sont contournées le petit chemisier. Au petit matin tout le chemisier était couvert des dessins faits avec des croix.

 

Et la fille de Maria guérissait jour après jour et ne faisait que demander sa maman de lui broder encore un prunellier et encore un obier…

 

Les gens autour s’étonnaient beaucoup voyant le chemisier tout brodé de sa fille.
Mais la mère répondait qu’elle se préparait partir dans les forêts comme ermite et ainsi priait Dieu lui donner la bénédiction.
Et sa fille Ivanka est déjà guérie. Elle court et chante.

 

Mais le cœur de maman se serrait en voyant chaque mort porté au cimetière.
Une fois Ivanka court en pleurs vers sa mère, la tire par la manche vers la cour des voisins.
Les copains de jeux d’Ivanka, des frères jumeaux sont décédés de cette horrible maladie et les gens sortaient leurs petits corps de la maison.
Maria s’est amincie, se renferme, ne fait qu’embrasser sa petite et lui fait des câlins en pleurant, tout en pensant comment faire…Si elle raconte le secret…
Sa petite mourrait, si elle le garde pour elle, encore beaucoup de gens mourront
Vêtements ukrainiens avec broderies (Vyshivanka)

Vêtements ukrainiens du début XXe siècle

Un jour, Maria a craqué.

Elles courrait décoiffée d’une maison à l’autre et criait : Brodez les croix, brodez les croix et vous allez survivre, sauvez-vous !

Mais personne ne l’ a cru.

Les gens ont pensé que Maria est devenue folle du chagrin et se sont cachés derrière les portes de leurs izbas.

Maria a couru chez elle, a attrapée sa fille adorée dans les bras et s’est précipitée vers l’église.

Une fois en haut, elle a fait sonner la cloche pour que tout le village s’est réuni.

Une dernière fois, Maria a couvert son enfant de bisous avant de dire aux gens :

« – Vous ne m’avez pas cru, vous avez pensé que j’étais folle.

Tant pis pour vous. Mais je ne peux plus voir vos enfants mourir ! Ayant dit cela, elle a arraché le chemisier brodé d’Ivanka.
En un instant la petite s’est noircie et est morte.

Tueurs ! Brodez, brodez les chemisiers de vos enfants et les vôtres, – et la pauvre femme est tombée morte près de sa fille… »

Depuis l’épidémie s’est arrêtée.

Mais les gens portent jusqu’ à maintenant les vêtements brodés avec des croix. Les mères ont appris cela à leurs filles et celles-ci ont appris aux leurs à broder.

Et chaque personne a dans sa garde-robe un chemisier, une robe ou un tablier brodé au point de croix.
Ces beaux vêtements sont portés jusqu’à  nos jours.

Mais peu de gens savent de quels malheurs est issu cette beauté…

Amicalement
Natalia
{lang: 'fr'}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !