Bonjour,

En parlant du costume traditionnel  russe,  involontairement j’ai contourné le costume d’homme.

Et j’ai bien tort. Parce que ce costume, surtout, la chemise traditionnelle, est un effet très demandé par les hommes modernes.

Mais qu’est ce qu’elle a de spéciale cette chemise ?

kosovorotka- chemise traditionnelle russe

kosovorotka- chemise traditionnelle russe

Son nom russe est kosovorotka. Cela veut dire que son col n’est pas bien droit. Mais si, il est droit, mais il n’est pas centré. Il est déplacé légèrement à gauche. Donc, sa fermeture donne un aspect d’une fermeture féminine. Pourquoi ?

Petr Stolypin avec son frere Alexandre 1867

Petr Stolypin avec son frere Alexandre 1867

Chemise Traditionnelle est égale chemise d’un paysan.

Le paysan travaille dans les champs.

Il se baissait et sa petite croix orthodoxe portée autour du cou glissait dans l’ouverture de devant.

Puisque le paysan voit toujours la coté pratique des choses, la fermeture a été légèrement décentrée.

M-Gorkiy-photo-de-M-Dmitriev-Nijniy-Novgorod-1898-99

M-Gorkiy-photo-de-M-Dmitriev-Nijniy-Novgorod-1898-99

Un détail pas négligeable dans la fermeture est les boutons. Plutôt un bouton placé sur le col même. Dans ce cas l’espace entre ce bouton et la fin de l’ouverture restait grand ouvert ?

Oui. Pourquoi ?

Cette espace servait de poche où le paysan pouvait mettre une miche du pain, par exemple. Cela ne tombait pas en dessous ?

Non. Les russes portaient tous les ceintures à nouer par-dessus de leurs kosovorotka à double ou à triple tours.

Juste après l’adaptation de la chemise traditionnelle par l’armée impériale, la fermeture militaire prend place dans les chemises portés par les citadins et vers les années 1920, ce model gagne sa place parmi les gens des villages.

fin XX-e s. les gouvernances du Nord

fin XX-e s. les gouvernances du Nord

La chemises traditionnelles masculine était toujours longues, jusqu’aux genoux, et se remontait une fois la ceinture était nouée.

Avec le temps, kosovorotka raccourcie et actuellement se porte sans ceinture dans la vie quotidienne.

Les manchettes apparaissent également après l’adaptation de kosovorotka par l’armée impériale.

Les chemises militaires des cosaques du Don restent longtemps  en lin blanc et pas en kaki.

début XX-e s, Région de Kirov actuel. Musée de Serguiev Posad..

début XX-e s, Région de Kirov actuel, chemise de mariage. Musée de Serguiev Posad..

Je toucherais en quelques mots la broderie sur les chemises d’homme.

Les emplacements des broderies : le col tout autour, les bas des manches, le bas de la chemise. Si le bas de la chemise avait une ouverture devant (pour ceux qui montaient à cheval), la broderie suivait le contour de l’ouverture.

Ainsi pour l’ouverture du col.

Pourquoi ?

Parce que la broderie ou le tissage des symboles étaient censé protéger tous les endroits accessibles par les forces du Mal. Les endroits qui ouvraient le corps de son propriétaire.

Plus la chemise était richement décorée, plus elle était festive.

kosovorotka, URSS, années 1930

kosovorotka, URSS, années 1930

Le temps passe, mais la chemise traditionnelle continue à vivre.

Les années 1950 mettent fin à l’utilisation de ce modèle de la chemise d’homme.

fabrication de mon atelier du Costume Russe 2015, France

fabrication de mon atelier, Costume Russe 2015, France

Et voici comment la kosovorotka renaît et s’intègre dans la vie moderne.

Comme dit le dicton russe: le meilleur du nouveau c’est du vieux bien oublié.

 

Amicalement,

Natalia.

 

{lang: 'fr'}

A propos de Natalia Lagoguey

Après avoir enseigné le français en Russie, travaillé comme secrétaire-interprète à l'ambassade belge de Moscou, mis ses compétences aux services de plusieurs sociétés françaises, Natalia a décidé de partager ses connaissances de l'artisanat slave en général et russe en particulier. Ceci via son blog mais également via son pavillon russe ( www.costumerusse.kingeshop.com/ ) ou vous verrez, entre autre, ses créations et des expositions sur le terrain (Marchés, salons, foires...).

3 réponses à La Kosovorotka

  • Nois dit :

    Très impressionnée par la richesse des détails et les couleurs de ces costumes traditionnels. Merci pour ton blog qui nous fait visiter cette Russie que l’on connait si mal à travers ses vêtements tous plus ‘enrichissants’ les uns que les autres !
    Nois Articles récents..Costume de NoëlMy Profile

  • Snapswag dit :

    Merci pour cet article sur la La Kosovorotka.
    J’organise prochainement une soirée sur le thème de la russie.
    Savez-vous je peux trouver cette tenue pour mon homme ?

    Merci

    sophie

    • Natalia dit :

      Bonjour, Sophie. Merci d’avoir lu mon article. Sans me faire trop de pub, mon atelier fait sur commande les chemises à fermeture décentrée Kosovorotka de toutes sortes. La fourchettes de prix: à partir de 60 eu.
      Amicalement,
      Natalia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !