Remi

Bonjour à toutes et tous,

Quelques lignes pour vous signaler les marchés de Noel où nous trouver durant les prochaines semaines

 Marché de Noel

Les marchés de Noel 2013

Continuer la lecture

 

Je vous invite à découvrir les 1er et 2 juin, à Blesmes, dans l’Aisne le :

 

Festiv’art – Aux couleurs du monde

Continuer la lecture

Maslenitsa-

une fête orthodoxe aux origines païennes!

Le temps est venu vous parler d’une des fêtes les plus populaires en Russie.

Lla fête de Maslenitsa.

C’est une fête païenne très ancienne qui, à l’origine, était une fête du début de l’année, le Nouvel An.

Pourquoi le Nouvel An en mars ?

Continuer la lecture

Le savez-vous?

La première poupée russe (матрешка ou matriochka ou Matrechka ) a vu le jour en 1899.
Le prototype de la première poupée russe était le dieu de la sagesse japonais Fukurokuju.
Cette figurine a été amenée de l’île de Honshu dans la famille Mamontov, grands commerçants et mécènes russes 

Dans la figurine principale il y avait caché 6 autres frères-dieux de Fukurokuju.

La première poupée russe

Le peintre Malyutin qui fréquentait les soirées artistiques chez Mamontov a adoré cette idée novatrice comme jouet pour les enfants.
Il dessine sa modèle de figurine avec le secret en l’habillant en costume traditionnel des femmes russes…
Remarquez, sur la photo ci-dessous, que la 5-ème figurine représente un jeune homme, le frère des 7 autres. La poupée est faite en bois, tournée par un artisan (Zvezdotchkin) dans un atelier d’évaluation, pour les enfants de la famille  Mamontov et peinte de la gouache.
Vyshivanka veut dire La broderie en ukrainien.
Il existe une légende sur ses origines.
Je l’ai traduite afin de la partager avec vous.

 

La Vychivanka ukrainienne

 

 

 

 

 

Il était une fois, il y a très très longtemps, il est arrivée une maladie mystérieuse sur terre.Les gens mourraient en grand nombre.

Personne savait ni d’où cela venait ni comment la guérir.

La personne marchait, tombait d’un coup, devenait toute noire. La salive moussait de sa bouche et… elle mourrait…
Les gens se sauvaient dans les forêts mais la maladie leur poursuivait partout. Ni jeune, ni vieux ne l’évitait. Il arrivait même qu’il n y avait plus personne en vie pour enterrer les morts.
Il vivait dans un village de Dnestre, une pauvre veuve prénommée Maria.

L’épidémie avait déjà tué son mari et ses 5 enfants.

Seule sa cadette, Ivanka, était en vie.

Maria veillait sur sa petite,  son trésor.

Mais…

Rien n’arrêtait cette maladie.

Sa petite chérie a commencé à faner, ne mangeait plus, juste buvait de l’eau, fondit tout doucement et priait sa mère :  Chère maman, aide moi, je ne veux pas mourir.

La pauvre femme ne se trouvait plus de place, comment sauver son amour.
Un soir, très tard, une vieille femme est apparue sans faire bruit dans la khata (maison ukrainienne traditionnelle) de la pauvre Maria.

-Dieu vous bénisse,-a-t-elle dit tout bas.
-Bonjour, a répondu la pauvre veuve.
-La dernière meurt aussi. Pourtant elle aurait pu vivre.