Dans cet article on parlera  encore d’une des pièces indispensables du costume russe  : le sarafane.

Le sarafane n’est pas une partie du costume russe qui se portait dans la Russie entière , non.

La Russie du sud portait les jupes dîte paneva par dessus des chemisiers.

On en parlera une autre fois.

 

Cette fois-ci on fait l’honneur au sarafane.

Sarafane russe. Exposition "Culture artistique de la Russie de Nord" de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

Sarafane russe. Exposition « Culture artistique de la Russie de Nord » de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

 

C’est une robe longue (la longueur varie entre «au sol même » et les mollets) .

Il faut dire que la particularité de cette robe est l’absence des manches . La robe se tenait sur les bretelles attachées de différentes façons.

Pour faire une robe la femme utilisait au minimum 7 m de tissu.

Pour être claire : la largeur du tissu de l’époque faisait 40 cm. Actuellement , avec les largueurs industrielles , je «consomme » minimum 3,5 m du coton , du lin ou du tissu « riche » pour la création d’un sarafane.

Sarafane russe. Exposition "Culture artistique de la Russie de Nord" de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

Sarafane russe. Exposition « Culture artistique de la Russie de Nord » de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

Il existe plusieurs modèles des sarafanes qui se varient suivant la région .

Mais je voudrais surtout attirer l ‘attention sur les couleurs et les motifs des tissus utilisés par les femmes russes.

La Russie du Nord choisissait les couleurs bleues, vertes, jaunes et marrons  pour ses sarafanes . Vous trouverez rarement un sarafane rouge.

Le rouge écarlate est proche des régions de la Russie centrale et surtout la Russie du sud.

Détail de sarafane russe. Exposition "Culture artistique de la Russie de Nord" de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

Détail de sarafane russe. Exposition « Culture artistique de la Russie de Nord » de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

 

Au niveau des dessins et motifs sur les tissus, les russes optaient pour les carrées de différentes couleurs (lin tissé main ou industriel), les motifs à fleurs multi-couleurs (coton, lin industriel), les motifs avec des bouquets de fleurs (broché, brocart), les motifs des fleurs blanches sur la couleur bleue indigo (lin tissé main).

Quant aux tissus industriels, c’est simple.

La femme allait aux marchés qui existaient dans chaque ville et choisissait le tissu en provenance de la Russie ou de l’Asie selon son goût et selon la bourse de son mari ou son père.

Sarafane russe. Exposition "Culture artistique de la Russie de Nord" de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

Sarafane russe. Exposition « Culture artistique de la Russie de Nord » de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

Quant au lin tissé main aux motifs carrés, la réponse semble être évidente aussi .

Pour sa fabrication, les tisseuses croisaient les fils de droit des couleurs  avec les fils de base. Lesquels avaient à leur tour les fils de couleurs intercalés à une distance égale.

Et là, je vais vous expliquer comment on faisait les tissus pour les sarafanes que je trouve les plus authentiques du costume russe, les sarafanes de couleur indigo des villageoises russes.

Sarafane russe. Exposition "Culture artistique de la Russie de Nord" de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

Sarafane russe. Exposition « Culture artistique de la Russie de Nord » de la collection des musées réunis de la Russie à Arhangelsk

La base de ce sarafane est le lin blanc que chaque femme respectable savait tisser chez elle.

Ensuite, elle amenait son tissu non découpé dans un atelier de coloration.

Elle faisait le choix du motif désiré. L’artisan (toujours un homme) appliquait le motif choisi à l aide d’une planche découpée portant ce motif.

application de la "réserve" sur le tissu blanc

application de la « réserve » sur le tissu blanc

Il disposait le mélange appelé  «  la réserve » à la base du cire sur le tissu blanc, laissait sécher.

Ensuite il passait le tissu dans un grand récipient en forme de cube avec la peinture indigo . Le tissu devenait bleu sauf le motif imprimé au cire.

"manera"-planche prédécoupée à appliquer le motif. Photo de l'artisane d'imprimerie Marionella Salamatova

« manera »-planche prédécoupée à appliquer le motif Photo de l’artisane d’imprimerie Marionella Salamatova

Cette technique d’imprimerie de cube était utilisée en Russie pleinement au XVII-e siècle.

Plus tard en XIX-e siècle les artisans ont enrichi leur technique d’imprimerie.

Ils ajoutaient l’imprimerie de couleurs jaune, rouge et verte sur le tissu de base indigo-blanc.

Ces dessins étaient faits avec les planches prédécoupés peintes au pinceau sec à la peinture à l’huile.

Ceci permettait d’avoir plus de choix de dessins pour la fabrication des sarafanes .

tissu authentique pour le sarafane! L'imrimerie de couleurs.

tissu authentique pour le sarafane! L’imrimerie de couleurs.

Le tissus imprimé de cette façon était utilisé également pour les besoins de l’église et la décoration de la maison.

Ce tissu était portait par les villageois et les habitants des villes au revenu discret.

échantillon tissu imprimé main de l'atelier artisanal "Lazurit Indigovitch"

échantillon tissu imprimé main de l’atelier artisanal « Lazurit Indigovitch »

Mes ancêtres russes  pouvaient distinguer sans faute le niveau social d’une femme en face d’après la couleur et le dessin de son sarafane.

Ce point reste très important dans la culture russe. Surtout lorsque l’on accueillait les gens d’après leur apparence.

Amicalement

Natalia

{lang: 'fr'}

A propos de Natalia Lagoguey

Après avoir enseigné le français en Russie, travaillé comme secrétaire-interprète à l'ambassade belge de Moscou, mis ses compétences aux services de plusieurs sociétés françaises, Natalia a décidé de partager ses connaissances de l'artisanat slave en général et russe en particulier. Ceci via son blog mais également via son pavillon russe ( www.costumerusse.kingeshop.com/ ) ou vous verrez, entre autre, ses créations et des expositions sur le terrain (Marchés, salons, foires...).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !