Les russes disent:

On nous accueille d’après notre apparence.

 

Une vraie et longue histoire. Première partie

 

Il y a mille ans, il suffisait un coup d’oeil aux habits d’un inconnu pour savoir d’où il venait, à quel métier appartenait, son statut marital, social, l’âge etc.

Les habits étaient une sorte de carte de visite ou de passeport. D’ailleurs, la personne ayant mis les habits d’un autre était mal voir parfois punie.

Le costume russe n’était pas identique sur l’ensemble du territoire russe.

Il variait d’un ensemble chemisier-robe-tablier (Sarafane) vers le Nord de la Russie à l’ensemble chemisier-jupe-tablier (Poneva) vers le Sud.

Les couleurs, les formes et certaines détails le différencie d’un département à l’autre. Chaque ensemble appartenant à une personne avait son utilisation spécifique: de tous le jours, des fêtes, des grandes fêtes (comme Noel et Pâques), de mariage, de deuil.

La différence n’était pas dans la forme  et modèle du chemisier ou des robes mais dans les couleurs et le nombre de décorations et broderies qu’ils portaient.

Ainsi, la couleur rouge était une couleur festive.

Ensemble de fête - région de Riazan - Crédit photo musée historique national russe

à gauche: ensemble de fête, région de Riazan, fin 19e siècle- chemisier, jupe-Poneva понева, tablier-rideau запон à droite: ensemble de fête de la région de Voronege, fin19e début 20e siècles - chemisier, jupe понева, tablier, ceinture, collier гайтан. (Les deux font partie de la colection du Musée National Historique de Moscou)

 


D’ailleurs le mot russe красный-rouge et красивый-beau avaient le même sens dans le temps. Le nom de la Place Rouge vient du sens beau et non de la couleur.

Mais revenons à nos costumes. La femme mariée ne pouvait pas porter le même ensemble qu’une jeune fille, ni avoir la même coiffure, ni même sortir avec les cheveux découverts.


Par contre le port de la ceinture était obligatoire pour  tout le monde.


Natalia

En vous remerciant pour vos commentaires et suggestions

{lang: 'fr'}

A propos de Natalia Lagoguey

Après avoir enseigné le français en Russie, travaillé comme secrétaire-interprète à l'ambassade belge de Moscou, mis ses compétences aux services de plusieurs sociétés françaises, Natalia a décidé de partager ses connaissances de l'artisanat slave en général et russe en particulier. Ceci via son blog mais également via son pavillon russe ( www.costumerusse.kingeshop.com/ ) ou vous verrez, entre autre, ses créations et des expositions sur le terrain (Marchés, salons, foires...).

3 réponses à Il était une fois le costume russe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !