Cet article est dédié à une merveille qu’ on connait depuis notre enfance.
Mais non, finalement.
Cette fois-ci, je partage avec vous ce que j’ ai appris sur ce que je pensais ne cacher aucun mystère. Il s’ agit du bouleau.

les bouleaux blancs

les bouleaux blancs

Du Bouleau ?!
Eh oui.
Et en plus ce que je raconte, je l’ai testé, en partie, moi-même car je ne pouvais pas y croire.
Mais commençons par le commencement du monde.

Où pousse le bouleau ?

Le bouleau est un arbre qui fut un des premiers à habiter la Terre juste après l’ Age de Glace il y a 10 000 ans.
De nos jours, on compte plus d’ arbres de bouleau qu’ il y a 200 ans. Et ce malgrè l’utilisation massive de ce bois par les êtres humains. Les graines sont résistantes et peu exigeantes pour donner les racines. Les bouleaux sont les premiers à pousser sur les lieux d’incendie dans un foret. Les graines de bouleau sont très légères et s’ en vont partout où elles peuvent trouver un abris. J’ ai vu personnellement un petit bouleau sur le toit d’ un immeuble dans un vieux quartier de Moscou.

bouleau traversant le mur à St-Petersbourg auteur "Kuplidya"

bouleau traversant le mur à St-Petersbourg auteur « Kuplidya »

A part les toits des immeubles moscovites le bouleau poussent dans son état normal en Europe du nord, en Amérique du nord et en Russie partout. Mais il y a bouleaux et bouleaux.
En Amerique de Nord et en Russie elle est de 3 types: blanc, gris et noir (il s’ agit bien sûr de la couleur du tron). Tandis qu ‘en Europe nordique il est blanc doux et argenté.
Maintenant il est temps de vous expliquer pourquoi je parle du bouleau.

Avez-vous une idée avec quoi cet objet de 50 grammes est fabriqué?

Assiette en écorce de bouleau

Assiette en écorce de bouleau

Oui, en bouleau, mais pas en bois de bouleau, en écorce.
Même si je ne vous ai pas fait découvrir l’ Amerique je vous raconterai les choses que peut-être vous comme moi ne saviez pas avant.

Qu’utilise-t-on dans le bouleau ?

Sa sève , le bois bien entendu et l’ écorce. Comment les russes utilisent les branches avec les feuilles ? Souvenez-vous de mon article sur les aventures des charpentiers russes à Paris.
Quant au jus de bouleau on le ramasse au printemps quand la sève reprend sa circulation après la période hivernale.

cueillir le jus de bouleau

cueillir le jus de bouleau

C’est simple : il suffit faire une incision, mettre un tuyau fin dans l’incision et viser le tuyau dans un récipient installé sous l’ arbre. Le jus coulera tout seul dans votre seau. Mais attention !
N’ épuisez pas votre arbre et mettez un pansement de protection sur la plaie. Ce jus rafraîchi remplace au merveille la limonade. Et je ne parle pas de ses qualités bénéfiques pour la santé.

Vous savez pourquoi on a mis le pansement sur la plaie ?

Parce que le bois de bouleau (naturel)  pourrit très facilement. Je me souviens étant petite ramasser les cèpes dans les forêts russes avec ma grand-mère. Un coup de pied sur un tronc de bouleau tombé depuis plusieurs années et  le bois partait en poussière. Juste l’ écorce restait intacte.

On ne  construisait pas les maisons en bouleau, elles ne tenaient pas longtemps.

Par contre le monde a découvert les qualités très surprenantes de l’ écorce du bouleau.

Comment nos ancêtres utilisaient les qualités du bouleau ?

Par exemple, les indiens préparait une tisane avec l’ écorce du bouleau noir. Elle n’ est pas assez élastique pour être travaillée mais contient plein de vitamine C.

Les indiens et les nordiques couvraient les toits de leurs maisons d’écorces de bouleau en connaissant ses qualités hydro-isolantes. Les indiens mettaient des pierres chaudes dans des paniers en écorce de bouleau pour faire cuire la viande par dessus ces pierres. Sans parler de la fabrication de différentes vaisselles et de canoes qui étaient très manoevrables et légers. Ils glissaient sans bruit sur la surface de l’ eau.

Evidemment il fallait plusieurs morceaux d’écorces pour le fabriquer qui s’ accordaient à l’ aide des racines des pins et les espaces étaient bouchés avec de la sève, un super isolant.
Avant de se mettre à la construction de canoë les indiens demandaient à l’arbre leur donner son écorce. C’ est décrit dans “La chanson de Gayvate” de Longfello.

Les vikings couvraient le sol de la maison avec les feuilles de bouleau, tissaient les tapis avec les lanières en écorces de bouleau et mettaient une couche d’écorces entre celle de la mousse et les poutres en bois. Le toit bien fait tenait 90 ans.

ustensiles de banya russe, branches de bouleau séchées

ustensiles de banya russe, branches de bouleau séchées

Les russes mettaient l’ écorce de bouleau entre les poutres de la base de la maison.
L’ écorce isolait de l’ humidité et empêchait les microbes et bactéries s’ installaient entre les poutres.
Les murs des caves était tapissées d’écorce.
La température dans cette cave restait constante et la moisissure ne s’ y installait pas.

 

L’ écorce des bouleaux sibériens est élastique et résistante parce qu’ elle était traitée naturellement grâce à des écarts de températures de +40° à -45°C.
Au toucher elle fait penser au cuir.

 

Les russes pauvres portaient des laptis (chaussures tissées en écorce de bouleau entre autre). Les pieds chaussés des laptis ne sentaient ni la froid ni la chaleur. Et grâce à ses qualités antiseptiques et fongicides les pieds ne souffraient pas de champignons.

lapti des paysans russes

lapti des paysans russes

 

A propos des maladies des pieds. Les soldats et officiers de l’ armée des tsars russes portaient les semelles en écorce de bouleau pour la même raison.

 

 

Que sait-on sur le bouleau actuellement ?

foret de bouleaux en Russie en été

foret de bouleaux en Russie en été

Dans les bois de bouleau l’ air est “transparent” .

Les feuilles de bouleau émettent les phytoncides. Pour ce qui ne savent pas encore ce que c’ est je cite wikipedia : “Les phytoncides sont des molécules émises dans l’air par les arbres et les forêts.

Ils jouent le rôle de la défense bactéricide et fongicide. Ils sont réputés pour avoir un rôle positif sur la santé.”
Les résultats des recherches disent que l’ écorce des bouleau contient du 15 a 25 % de betouline. Telle concentration de betouline dans un produit naturel est plus que surprenante.

C’est le betouline qui donne la couleur blanche à l’ écorce.
Quelques gouttes du goudron issus de la distillation du bouleau sur les bûches chaudes dans votre cheminée et l’ air de votre pièce devient presque stérile.
C’est ainsi que mes ancêtres préparait la pièce pour un accouchement.
On fabrique du charbon actif notamment avec l’ écorce et le bois du bouleau qui est connu pour ses effets absorbants et antiseptiques.

Mes petites expériences

Une baguette de ma boulangerie coupée se garde fraiche dans une boîte en écorce 5 jours. Une fois la boîte des céréales est ouverte, au bout de quelques jours ils ne croustillent plus 🙁
En les gardant dans la boîte en écorce ils croustillent jusqu’à leur disparition 🙂
Les ancêtres russes y garder le lait 3 jours. Le miel y reste tel quel plusieurs années sans se cristalliser (je me le souviens de mon enfance). Honnêtement,  j’ai voulu faire un expérience avec du lait mais mon chéri a refusé m’ emprunter sa boîte préférée en écorce pour cette “barbarie” en me rappelant l’existence du frigo dans la cuisine.

L’écorce du bouleau=le papier

Au Moyen Age, en Russie les gens écrivaient sur l’écorce à l’ aide d’ un bâtonnet en bois.

les lettres sur l'écorce de bouleau de Novgorod agées de quelques siècles

les lettres sur l’écorce de bouleau de Novgorod agées de quelques siècles

C’ était un support gratuit venu de la nature.
En 1957 à Novgorod on trouva une telle lettre datée du XI-XII ss. Depuis, les archéologues en ont trouvé encore des dizaines. L ‘écorce enroulée a passé huit siècles dans la terre et on peut toujours lire les lettres entre les membres d’ une famille, les “cahiers”des élèves etc. Cela parait incroyable, mais c’ est vrai.
Au XV-XVI °s l’ écorce s’ utilisait pour les brouillons parceque le papier était encore très cher. Les livres écrits sur l’ écorce de bouleau date de la fin du XVIIe- début XVIIIe s sont retrouvés en Sibérie.

L’utilisation de l’écorce en Russie

Une izba russe était remplie d’objets en écorce, des lit-coques très légers pour transporter les bébés, les jouets que le bébé peut prendre dans sa bouche sans crainte, les récipients pour garder les produits alimentaires comme poisson, lait, farine, herbes séchées, les paniers, les cruches,les bijoux,les chaussures

objets en écorce exposés dans une izba

objets en écorce exposés dans une izba

Actuellement, l’ homme revient vers la nature. Les russes fabriquent les panneaux muraux en écorce de bouleau tout en gardant son dessin blanc avec les traits noirs. Ceci remplace le papier peint triste et fait travailler l’ imagination de nos enfants et nous mêmes tout en respirant sain.

panneaux muraux en écorce, photo de producteur

panneaux muraux en écorce, photo de producteur

On revient à la fabrication des semelles en écorce.

Et les Russes n’ont jamais arrêté à garder leur café moulu, le thé ainsi que le sel qui craignent l’humidité dans les toues (  туес en russe, le mot précis pour dire boîte haute arrondie en écorce pour les produits alimentaires).

 

 

 

 

Comment et quand cueille-t-on l’écorce du bouleau ?

Un des artisans de Sibérie passionné par le travail de l’écorce de bouleau Vladimir Mironov partage son savoir sur cette matière.
“La première condition avant la cueillette de l’ écorce-le bouleau doit se réveiller, finir sa circulation du jus printanière. Les ancêtres disaient qu’ il fallait attendre que les feuilles se former de la taille d’ une pièce de 5 kopecks *taille d’une pièce de 2 eur* , faire passer les premières orages et laisser les premiers moustiques se réveiller. * il s’ agit de la région de la Sibérie centrale*


Pour moi la meilleur période c’ est la fin mai-début juin. S’ il fait encore frais -j’ attend un peu, si le printemps est précoce-je commence plutôt. Mais on peut la cueillir tout le mois du juin même jusqu’à la fin du juillet.”

cueillette de l'écorce d'un bouleau déraciné

Sinon l’ arbre n’ est plus protégé contre les moisissures, virus etc. Quant à la couche blanche, elle se reconstitue au bout de quelques années.
Vladimir écrit:
“Je connais deux méthodes de cueillette: en spirale et en couche. La spirale d’ écorce peut être enlevée d’ un bouleau jeune et pas trop large, de 130-150 mm en diamètre . A l’ aide d’ un couteau spécial je trace l’ écorce en spirale et en l’ enlevant je l’ embobine coté blanche vers intérieur.
Personnellement j’ épluche l’écorce par couche.

Pour cela il faut un bon couteau, gants très épais et les bouleaux de diamètre de 150-300 mm. On enlève la mousse et les toiles d’ araignées de l’ écorce. On fait une incision horizontale à la hauteur de vos bras et une autre à un demi-mètre du sol. Ensuite on fait une incision verticale de notre point haut jusqu’ au point bas. Ensuite on utilise un ustensile en bois aiguillé en l’enserrant dans la fissure verticale.
En écartant l’écorce on enlève une couche de notre matière première sans effort.

cueillette de l'écorce par couche

cueillette de l’écorce par couche

 

 

 

Une fois la couche est enlevée il faut la pré-couper aussitôt à l’ aide des gros ciseaux et le ranger en tas sous pression avant que l’ écorce se roule. * Au fait le diamètre du tronc de bouleau définie le diamètre d’un objet en écorce. Il n’ est jamais similaire, +/-1 cm*.

Au retour à la maison l’ écorce est coupée en morceaux souhaités pour la fabrication des objets et dans cet état reste un an en tas serré et rangé dans mon sarrail.» *(сарай en russe veut dire une pièce d’ izba non chauffée où les paysans stockaient le foin pour leur bétail)*

 

les couches de l'écorce cueillies

 

Les objets en écorce sont connus en France depuis 1 siècle.

Au cours de préparation de mon article sur l’Exposition Universelle à Paris en 1900 j’ai appris que les Français ont fait la première connaissance avec cet artisanat sibérien lors des visites du Pavillon de l’artisanat russe.
La légèreté et l’originalité de ces objets ont en fait le succès. Les visiteurs des Pavillons russes partaient avec les porte-cigares en écorce de bouleau et les miroirs de sacs encadrées d’écorce.
Vous trouverez des objets en écorce de bouleau faits par des artisans de Tomsk en visitant mon Petit Pavillon Russe.
Bonne visite !

Amicalement,

Natalia.

{lang: 'fr'}

A propos de Natalia Lagoguey

Après avoir enseigné le français en Russie, travaillé comme secrétaire-interprète à l'ambassade belge de Moscou, mis ses compétences aux services de plusieurs sociétés françaises, Natalia a décidé de partager ses connaissances de l'artisanat slave en général et russe en particulier. Ceci via son blog mais également via son pavillon russe ( www.costumerusse.kingeshop.com/ ) ou vous verrez, entre autre, ses créations et des expositions sur le terrain (Marchés, salons, foires...).

6 réponses à Mon bouleau

  • Roger dit :

    Bonjour Natalia,
    merci pour votre article, il est très complet et bien écrit. J’ai visité votre petite boutique dans le pavillon, les boites en écorce de bouleau sont superbes, je pense que cela constituera sans nulle doute de magnifiques cadeaux de Noël.
    Roger
    Roger Articles récents..La presse PMU indispensable pour votre pronostic PMUMy Profile

  • VIEL-GLOTOFF dit :

    Bonjour Natalia.
    Ma tante Paulette de Pologne allait dans la forêt quand elle souffrait de mal de tête ou migraine, alors elle serrait très fort un bouleau dans ses bras et appuyait sa tête contre l’écorce du tronc. Et oh!miracle le mal disparaissait. Ma cousine Anna fait de même à Kouitoune en Sibérie…voilà pour la petite histoire. Bravo Natalia. Finalement c’est vrai que loin de sa terre..on trouve refuge dans ses racines;

    • Natalia dit :

      Bonjour, Robert! Un merveilleux remède de ta tante polonaise! Je testerai cette méthode à la première migraine à condition de trouver un forêt de bouleau dans les parages:)

  • Magalie dit :

    Bonjour,
    Je suis très intriguée par ce jus de bouleau, savez-vous si il en existerait dans le commerce, fabrication artisanale j’imagine, ou alors faut-il tout simplement aller le chercher soi-même?

    • Natalia dit :

      Bonjour, Magalie. Oui, la sève de bouleau est commercialisée en France dans les magasins Bio. Bon elle n’est pas donnée non plus. Renseignez-vous si il y a une épicerie russe, ukrainienne ou d’autres pays de l’Est à côté de chez vous. Vous y trouverez souvent à 2-3 fois moins cher.

  • coll dit :

    merci pour cet article très enrichissant .comme vous le précisez les bouleaux dont vous parlez ne sont pas les même que chez nous(alba ou pendula ou pubescent) avez vous le nom latin de l’espèce le rapport à l’écorce est surement différent.et je crains des expériences dévastatrices .
    en tous les cas je suis plus riche de connaissance merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !