Pour ce plat préparez non seulement les ingrédients nécessaires mais réservez une demi-journée et votre patience.

Ce koulich est un plat à la base de la levure de boulanger et beaucoup d’oeufs.

Donc très lourde et longue à monter. Pour la quantité donné des ingrédients vous allez avoir un grand Koulich, un moyen et un petit.

Une fois fait et refroidit, il se garde bien dans un sachet fermé au frais ou même dans votre placard plusieurs jours.

 

Koulitchs de Pâques

Koulitchs de Pâques

Le Koulitch

 

 

60-100 gr de la levure fraîche de boulanger (Ma mère en met 100 gr, mais la levure russe est un peu différente. Personnellement, je prend 3 petits cubes de 25 gr chez Carrefour, la levure est moins prononcé au goût ou bien 60 gr chez votre boulanger)

3 oeufs entiers+5 jaunes d’oeuf (non, ce n’est pas trop, quand les oeufs sont petits maman en met 7 jaunes sinon la pâte ne sera pas jaunâtre. On fera la régime après:))

du sucre 1.5 d’un verre (un verre russe fait 180 ml à peu près)

du lait 2 verres

du raisin sec 0.5 d’un verre

du beurre 300 gr fondu et refroidit

du sel une petite cuillère

de la vanilline

de la vodka 1 grande cuillère (je ne sans pas la différence si j’en met 2)

de la farine 1 kg (tenez sous le coude encore un peu pour tamiser la table de travail)

Maintenant au boulot!

1. Préparation du levain (opara, опара). C’est le mot que j’utilisais dans la recette des crêpes sans savoir ce mot en français.

Même si cette méthode ne se fait plus couramment,  elle reste la meilleure et la plus ancienne.  Versons du lait mi-tiède-mi-chaud dans notre grande casserole. Émiettons y notre levure, ajoutons y une poignée de notre sucre pour aider la levure, sel et la moitié de la farine. Maintenant couvrons ceci avec du linge propre et mettons notre levain dans un endroit chauffé (à coté du radiateur allumé, à la sortie du four préchauffé, ne pas dépasser + de 40 degrés .

2. Quand le levain est pratiquement monté, on bat les 5+3 jaunes d’oeuf avec du sucre restant. Vous avez bien compris qui 3 jaunes viennent des 3 ouefs entiers que nous avons séparés des blancs. 3 blancs nous battons à part en les montant en neige. Versons les jaunes, les blancs et de la vodka dans le levain.

3. On y ajoute notre beurre fondu et refroidit, de la vanille ou la vanilline et notre raisin sec. Dans la recette russe on mass ère rarement le raisin sec. Pour ajouter une touche personnelle vous pouvez, pourquoi pas dans un peu de vodka vu que la bouteille est déjà ouverte:). Beaucoup de recettes russes proposent à ajouter le raisin sec à la fin. J’explique pourquoi mon arrière grand-mère ne faisait pas ainsi. A la fin la pâte est assez lourd. Pour y bien mélanger le raisin sec il faut tripler les efforts de nos mains de femmes fragiles. En plus le raisin sec absorbera le surplus d’humidité de la pâte avant les dernières montées. Et si on l’ajoute à la fin il risque de rendre la pâte plus sèche. Le dernier astuce ne concerne pas si votre raisin sec a été macéré.

4. On mélange notre pâte bien et on y ajoutele restant de la farine tout en la tamisant pour l’enrichir de l’air. Couvrons avec du linge propre la casserole et l’envoyons encore une fois à coté du radiateur ou le four. Là, patience et prière! Vous avez le temps de regarder un film ou faire le ménage. La montée peut prendre 2-4 h.

5. Quand la pâte est montée, on la rabat à la main ou dans le robot avec le fouet à pâte à la vitesse minimale. Si vous travaillez à l’ancien comme moi (j’ai cassé mes 2 robots), il vous faudrait préparer le plan de travail propre, sec et saupoudré de la farine. Laver bien les mains et les huilait. Versez la pâte sur le plan de travail et travailler-là comme nos grands-mères. Une fois vos mains en ont marre, remettez la pâte dans la casserole, recouvrez du linge et remettez à coté du radiateur.

6. Votre pâte s’est remontée encore. Vous le rebattez comme la fois précédente et là, on peut préparer les moules pour nos koulitchs.

Il faut savoir qu’un koulitch a une forme ronde, pas trop large et haute. Pour ceux qui n’ont pas de moules particulières (comme moi), je propose une solution simple. Il me reste les boîtes vides du lait en poudre pour les bébés de 2 tailles au moins une dizaine. il faut juste aplatir les bordures parce que le koulitch voudra sûrement les dépasser en hauteur. On peut utiliser aussi les boîtes vides des grandes conserves ou les petites casserole en aluminium sans poignées qui puissent fondre au four. Dans tous les cas ces « moules » doivent être propres, sèches et tapissées du papier sulfurisé. Un rond de la taille du fond de votre moule et à l’intérieur en dépassant une bonne dizaine de cm en hauteur.

7. On rempli les moules de la pâte. Si on rempli à 1/3, le koulitch va être léger avec des trous de bulles d’air à l’intérieur. Personnellement je préfère remplir à la moitié. Il est plus lourd, plus stable et j’en mange moins 🙂 Vous avez rempli toutes vos boîtes-moules. On laisse la pâte prendre concience où elle se trouve. En attendant elle monte légèrement dans la moule.

8. Mettons touts les boîtes dans notre four à 180 degrés en bas pour 45 min à peu près. Si les moules sont petites comptez 30 min. Suivez la cuisson du haut de koulitch. Quand il est suffisamment doré, couvrez-le avec du papier mouillé et poursuivez la cuisson. Faîtes le test avec une pique en bois. Si c’est pret, sortez les koulitchs.

9. Une astuces importante! Posez les moules avec les koulitchs sur les côtés en sortant du four. Ainsi ils ne vont pas descendre. Roulez les doucement jusqu’au refroidissement complet. Maintenant, sortez les koulitchs des moules. Félicitations!

Ce que j’adorais dans les koulitchs de ma grand-mère était le glaçage du sucre par dessus, mniam…

1 verre du sucre en poudre

1 blanc d’oeuf (il nous en reste plein de la pâte)

8-10 gouttes du jus de citron

On bat tout cela sans trop monter en neige quand même. On arrose le dessus de chaque koulitch que le glaçage coule un peu sur les cotés. Très joli!

Il reste parsemer le glaçage qui n’est pas encore pris par le millet coloré. Je sais on ne le trouve pas en France. C’est mon souvenir d’enfance:) On prend « la vermicelle » de couleur de supermarché, cela fera l’affaire. Et voilà, notre vrai koulitch de Pâque russe est fait!

Bon appétit!

Amicalement,

Natalia

 

{lang: 'fr'}

A propos de Natalia Lagoguey

Après avoir enseigné le français en Russie, travaillé comme secrétaire-interprète à l'ambassade belge de Moscou, mis ses compétences aux services de plusieurs sociétés françaises, Natalia a décidé de partager ses connaissances de l'artisanat slave en général et russe en particulier. Ceci via son blog mais également via son pavillon russe ( www.costumerusse.kingeshop.com/ ) ou vous verrez, entre autre, ses créations et des expositions sur le terrain (Marchés, salons, foires...).

8 réponses à Koulitch (Koulich, Кулич) de Pâques russe

  • Bertrand dit :

    Ces glaçages avec toutes ces couleurs, c’est magnifique et drôlement appétissant! Moi la cuisine et moi ça fait deux, mais ma femme est bonne pâtissière, quand elle verra les photos elle voudra essayer à coup sur 🙂

    • Natalia dit :

      Bonjour, Bertrand:)
      Merci pour votre commentaire.
      Au fait les variants de décoration des Koulitchs sont multiples. Tout dépend de l’imagination de la jolie pâtissière:) En 2014 les Pâques catholique et orthodoxe tombent le même jour, le 20 avril. Ce serait une occasion de surprendre vos convives:) Bonne journée!

  • hannah dit :

    merci bcp pour cet article !!

  • sandrine dit :

    Merci pour ces supers recettes. je suis une gastronome en puissance et je suis toujours à la recherche de nouvelles recettes!!
    Le koulitch a l’air délicieux alors j’ai une question:
    cela ne porte pas malheur de les cuisiner et de les manger, même si pâques est déjà passé? 😀

    Merci

    à bientôt,
    sandrine
    sandrine Articles récents..FRESH® : l’Eau de dégustationMy Profile

    • Natalia dit :

      Bonjour, Sandrine! Non, il n’y pas de malheur de refaire le Koulitch en dehors de Pâques. Sauf que n’importe quel russe ne le fera qu’exclusivement pour cette fête:)

  • Robert dit :

    Waouh sacré travail cette brioche !
    A quel plat européen correspond-t-elle ?
    Vous utilisez des ustensiles spécifiques pour la préparer ?

    • Natalia dit :

      Bonjour, Robert! Il n’y a aucun ustensile spécifique à part un moule haut pour que la pâte ait de la place pour monter. Le cousin européen le plus proche est le Panetone italien.

  • Soraya dit :

    Bonjour et merci pour ces superbes recettes.
    Par contre j’ai été’ attirer par celle-ci car mon nom est Koulitch-enko, cela a t’il quelque chose a voir avec ce gâteau de Pâques ?
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !