En 1887 la situation politique entre la France et la Russie était complexe.

Elle n’a pas permis de présenter le Pavillon russe en forme digne du grande Empire lors de l’exposition universelle à Paris. Mais grâce à la nouvelle politique d’amitié vers 1900, dont le Pont d’Alexandre III à Paris est la meilleure preuve, la Russie a obtenu le plus grand espace disponible pour son pavillon ( 24 000 m2 !) lors de l’exposition de 1900.

pont Alexandre III à Paris
pont Alexandre III à Paris

La participation dans l’expo de 1900 a couté au pays 5 226 895 roubles dont 2 226 895 roubles ont été accordé par le Gouvernement russe et 3 000 000 roubles par les exposants.

1 rouble sous Nicolas II correspond à 237 roubles russes d’aujourd’hui. Après les calculs on tombe sur le chiffre impressionnant (au taux du 14 août 2012) de 31 368 952 euros !

Les Palais Russes ont été construits d’après le projet de Robert Melzer.

Son idée était de présenter une ville russe traditionnelle (de 4 400 m2) le long du mur de Trocadéro.

Même les cloches sur une des tours sonnaient en vrai.

Le concept du Pavillon représentait le mariage architectural des Kremlins de Moscou et de Kazan.

afiche expo 1900 palais russe

Affiche de l'expo 1900 palais russe

Palais russes expo 1900

Palais russes expo 1900

 

Prince Tenichev est nommé par Nicolas II le Comissaire Général de la Section Russe.

Robert Meltzer (l’architecte de la Cour Impériale) est nommé l’architecte général du Pavillon Russe.

Parmi d’ autres peintres participait Konstantin Korovin (un des premiers impressionnistes russes et architecte).

Il était chargé de la décoration du pavillon des périphériques russe (28 panneaux gigantesques !) et du pavillon dédié à l’artisanat russe .

Ilia Bondarenko (architecte russe) a été nommé responsable de la construction et montage du village russe et pavillon d’artisanat russe.

Dmitriy Mendeleev (le grand chimiste russe) était vice-président du jury international.

La Russie a participé dans 18 sur 19 des Pavillons présents à  l’exposition. Le seul auquel, elle ne participa pas fut le pavillon colonial.

Il est bon de noter que le « manège » de découverte du Transsibérien a eu un succès éclatant durant cette exposition universelle de 1900.

Les visiteurs de l’exposition pouvaient monter dans de vrais wagons qui imitaient les mouvements du train et des panneaux de paysages russes (peints par  P. Piasetskiy) animés par un mécanisme special laissaient les « voyageurs » découvrir les paysages typiques à travers la Sibérie.

Une fois « arrivés » ils descendaient de l’autre côté et arrivaient dans le pavillon Chinois.

 

wagon de Transsibérien model de 1900

wagon de Transsibérien model de 1900

Automne 1899. Russie. Région de Vladimir.

Le Pavillon d’artisanat russe a été préconstruit et démonté, envoyé à Saint-Petersbourg pour être chargé sur un bateau et envoyé à Paris par la mer.

En même temps une commission spéciale faisait le choix des objets d’artisanat parmi la collection du musée d’artisanat de Saint-Petersbourg pour les exposer dans le pavillon d’artisanat russe.

Le but était de représenter les artisanats de tout l’Empire Russe y compris les régions éloignées du centre.

2000 objets ont été choisis dans les musées et 4000 ont été fournis directement par des maîtres- artisans.

Le  pavillon d’artisanat était divisé en plusieurs sections selon le matériaux utilisés ou par thèmes. Il y avait par exemple une section à thème religieux et une historique.

Cette section historique abritait une partie de la fameuse collection de costumes russes de Natalia Shabelskaya.

collection Shabelskaya The Metropoliten Museum

collection Shabelskaya The Metropoliten Museum

Les différents ateliers des artisans étaient également représentés.

Par exemple la salle principale exposait les œuvres d’art d’Abramtsevo (atelier appartenant à Mamontov), de Sergiev-Posad et du Musée de l’artisanat de Moscou. Tout était basé sur le mariage des traditions anciennes d’artisanat russe et le savoir-faire de l’époque moderne.

Ce qui était montré dans l’architecture de la section d’artisanat elle-même et son intérieur qui représentait un terem (терем)- habitats des princes et des familles aisées jusqu’à peu près le XVIIIe siècle en Russie.

Ce type d’habitat en bois était (et est encore) souvent présenté dans les contes russes.

interieur pavillon artisanal décor architecte Korovin

interieur pavillon artisanal décor architecte Korovin

Les noms de tels maîtres comme Mikhail Vroubel, Alexandr Golovin, Sergei Malyutin, Elena Polenova, Nikolai Bartram, Natalia Davydova, Maria Yakunchikova-Weber nous relèvent le vrai style russe.

Une pièce maîtresse de cette salle était la cheminée majolique (projet de Mikhail Vroubel).

Le thème de la pièce était basé sur la légende russe de deux preux Volga Svyatoslavovich et Mikoula Selyaninovich. Il a fait obtenir les médailles d’or à ses réalisateurs.

 

cheminée Vroubel  de galérie Tretyakov

cheminée Vroubel de galérie Tretyakov

Ci-dessus la photo de la cheminée de la Galérie Tretyakov (Vroubel en a fait 2 sur le même sujet).

Malheureusement les traces de la cheminée exposée à Paris lors de l’exposition universelle de 1900 sont perdues.

Mais on peut trouver les traces de la présence de pavillons russes en France jusqu’aujourd’hui 🙂 :

http://www.architecture-nogent.fr/architectes/autres-architectures.htm

 

L’architecte de la section d’artisanat russe Ilia Bondarenko (1870–1947) a décrit les aventures des artisans russes qui effectuaient le montage du pavillon d’artisanat à Paris dans ses « Souvenirs du peintre-architecte ».

Ces mémoires se trouvent dans les archives du musée d’État russe et n’ont jamais étaient édités.

Je les ai lu sur le site de la ville de Vladimir d’où ces ouvriers étaient originaires.

Je les ai traduit pour vous et ce sera mon prochain article.

Il y a des épisodes digne d’une comédie historique 🙂

A la prochaine!

Amicalement,

Natalia.

 

Sources :

Ovchinnikova N.P. (Léningrad) Russie sur l’exposition universelle à Paris en 1900.

K.Navoyt. Magazine Russkoe iskusstvo. Russie sur l’exposition universelle en 1900 à Paris.

 

 

{lang: 'fr'}

A propos de Natalia Lagoguey

Après avoir enseigné le français en Russie, travaillé comme secrétaire-interprète à l'ambassade belge de Moscou, mis ses compétences aux services de plusieurs sociétés françaises, Natalia a décidé de partager ses connaissances de l'artisanat slave en général et russe en particulier. Ceci via son blog mais également via son pavillon russe ( www.costumerusse.kingeshop.com/ ) ou vous verrez, entre autre, ses créations et des expositions sur le terrain (Marchés, salons, foires...).

3 réponses à Exposition 1900 : le Pavillon Russe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow !